Qu’est-ce qu’une entreprise industrielle ?

Une entreprise industrielle peut œuvrer dans plusieurs secteurs différents : spatiale et défense, construction aéronautique, ferroviaire, électrique, informatique, électronique, équipements énergétiques, etc. Mais, comment fonctionne-t-elle ? Grâce à cet article, découvrez davantage sur le sujet.

Le mode de fonctionnement d’une entreprise industrielle

Quel que soit le secteur d’activité d’une entreprise industrielle, son mode de fonctionnement est le même. Elle comprend plusieurs branches, dont le service de ressources humaines, la logistique, le marketing et la communication, la direction et la comptabilité.

Les salariés, les fournisseurs, les syndicats, et même les actionnaires participent tous à la chaîne de production des produits : depuis la conception jusqu’à la commercialisation. Le chef de produit et le responsable marketing réalisent une étude de marché afin de déterminer les points forts de l’entreprise concernant le lancement d’un produit lambda. Par la suite, le dessinateur ou le designer donne son avis.

Après vient la conception du prototype. Elle se déroule sous la supervision d’un maquettiste ou d’un technicien méthode avec la participation du directeur du bureau d’études.

L’entreprise définit une stratégie commerciale après quelques essais. Grâce à quelques techniciens comme l’ingénieur de production mécanique, le technicien de maintenance, le chaudronnier, l’ajusteur-monteur et le soudeur, il est possible de commencer la phase de production. Celle-ci suit un cahier des charges bien précis.

En ce qui concerne la logistique et la vente, elle regroupe trois points, à savoir la commande, la distribution et la gestion des stocks. Quant à l’étape de recyclage, elle revient au HSE (responsable hygiène sécurité environnement) et à l’ingénieur gestion des risques industriels.

En fin de chaîne, il y a la commercialisation des produits. C’est une tâche qui revient au technico-commercial, au responsable relation clients ou au chargé d’affaires.

Les différents secteurs d’activité d’une entreprise industrielle

Les secteurs d’activités d’une entreprise industrielle sont variés.

Automobile : voitures respectueuses de l’environnement et économes ;

Construction aéronautique, spatiale et défense : hélicoptères, avions, drones, etc. ;

Construction navale : frégates, porte-avions, navires à passagers (paquebots), sous-marins nucléaires ;

Équipements mécaniques : outillage, machines, pièces, etc. ;

Ferroviaire : signalisation, équipements, matériel roulant, infrastructures ;

Équipements énergétiques : production, transport d’énergie ;

Métallurgie : fonderie, métaux non ferreux, sidérurgie, etc. ;

Électrique, numérique et informatique, électronique : instruments de mesure, équipements médicaux, supports magnétiques…

Les différents statuts d’une entreprise industrielle

Lorsqu’il s’agit d’une entreprise industrielle qui a été fondée par une seule personne, plusieurs formes sont possibles : EI (entreprise individuelle), EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée), EURL(entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) ou SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle.

Par contre, s’il s’agit d’une entreprise fondée par des associés, les statuts à utiliser sont différents. Cela peut être une SNC (société en nom collectif), une SARL(société à responsabilité limitée), une SAS (société par actions simplifiée) ou une SA (société anonyme).

Concernant le statut juridique, il est possible d’adopter le statut de travailleur indépendant. Il convient très bien à une EIRL, à une EURL, et même à une SNC. Quant au statut d’assimilé-salarié, il est destiné à une SA, une SAS ou une SASU. De cette façon, les salariés bénéficieront d’une couverture retraite de base et complémentaire, maladie-maternité, accident de travail, risque chômage, allocations familiales, etc.

Les différents services dans une entreprise industrielle

Une entreprise industrielle comprend plusieurs départements.

La direction : elle se charge de la définition des stratégies qui fixeront les investissements à prévoir et les types de produits à produire.

La branche juridique : elle s’occupe de la rédaction des contrats et des arrêtés de protection des produits.

La recherche et le développement : elle est spécialisée dans la veille technique.

L’achat : ce département s’occupe de la négociation des contrats auprès des fournisseurs. Elle choisit des partenaires.

Les ressources humaines.

La finance.

Les études et les méthodes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.