Startup et petit budget, comment s’y prendre ?

Voulez-vous créer votre propre entreprise ? Même avec un petit budget, tout peut se faire. Il vous suffit d’avoir les documents nécessaires au lancement du projet et de respecter les différentes démarches administratives. Pour que votre société ait du succès et perdure, n’hésitez pas à suivre les conseils suivants.

Une bonne préparation, la base de la réussite

  • Étude du marché

Que vous ayez prévu de monter une PME ou une startup, il vous faudra faire une étude approfondie du marché et de votre projet. Les clients ont-ils besoin de vos produits et/ou de vos services ? Ils ne risquent pas d’acheter quelque chose qui ne leur sert à rien.

  • Recherche d’associés

Pour augmenter vos chances d’avoir du succès, il est recommandé de chercher un associé dès la création de la société. Ce dernier peut vous venir en aide d’un point de vue financier et/ou moral. Lorsque vous serez débordé par plusieurs sujets, il pourra vous donner un coup de main.

Cette personne vous servira également de balise. Vous pourrez facilement prendre du recul pour mieux analyser une situation donnée afin de trouver la meilleure solution. L’associé pourra vous épauler pendant le lancement et la croissance de la compagnie.

  • Mise en place des supports de communication

N’oubliez pas non plus de mettre en place une stratégie marketing efficace pour attirer et fidéliser la clientèle. La meilleure chose à faireest de commencer à s’afficher sur le marché en créant des blogs ou des pages sur les réseaux sociaux. Ces outils vous permettront d’entrer en contact avec vos premiers prospects et vos premiers clients sans que vous ayez dépensé une belle somme d’argent.

L’affinement de votre projet

Pour mieux affiner votre projet, procurez-vous un cahier des charges pour y inscrire toutes les mockups relatifs à votre produit ou à votre activité. Ainsi, vous pourrez consulter toutes les améliorations que vous avez apportées à ces derniers. Pour un résultat optimal, il est recommandé d’y noter vos idées, avec tous les détails.

Si vous êtes dans le secteur commercial, pourquoi ne pas également essayer de développer un prototype ? Cette idée est profitable, car elle vous permettra d’étudier les fonctionnalités clés de votre produit. C’est aussi le meilleur moyen pour faire un test auprès de quelques consommateurs afin d’avoir un retour sur votre produit. Pour ce faire, vous pouvez demander à vos employés ou à votre entourage de l’essayer et de dire ce qu’ils en pensent. Vous pouvez également demander aux influenceurs de l’essayer. Il s’agit des professionnels tels que les bloggeurs, les youtubeurs… Le fait qu’ils testent votre création vous fera de la publicité gratuite.

À noter que ces démarches ne requièrent que peu de dépenses financières, alors qu’elles vous mènent efficacement à la réussite.

Quelques points à ne pas négliger

  • Il est temps de chercher les premiers fonds indispensables au lancement de votre entreprise. Si vous ne voulez pas passer par une agence de crédit, vous pouvez faire une levée de fonds auprès de vos proches et de vos amis. Au bout de quelques mois de succès, vous pouvez toujours demander un financement auprès de votre banquier.
  • Pour optimiser votre production, il est capital de bien structurer votre compagnie. Il est préférable d’avoir une équipe de 4 ou 5 personnes bien organisée, plutôt qu’un groupe de 10 travailleurs désordonnés.
  • Pensez aussi à trouver un nom à votre agence. Il doit être attirant et facile à retenir.
  • Enfin, vous aurez besoin d’avoir un compte en banque pour vos transactions avec les fournisseurs et les clients.

Kevin Rivaton : vers un tourisme éthique et durable

Pierre et Vacances, Euro Disney ou encore Club Med : les plus grandes entreprises touristiques du monde ont fait confiance à ce consultant en ingenierie touristique et culturelle. Kevin Rivaton se démarque aujourd’hui par son engagement contre un tourisme de masse qui détruit les écosystèmes locaux. Découvrez son combat pour un tourisme éthique et durable.

Lire la suite

En savoir plus sur la Société par Actions Simplifiée

Communément désignées par le sigle SAS, les sociétés par actions simplifiées ont vu le jour en 1994. Il s’agit d’un nouveau statut juridique qui a le vent en pourpre, surtout auprès des start-ups. C’est une alternative avantageuse pour les sociétés qui doivent s’enregistrer sous le statut des Sociétés anonymes (SA). En effet, grâce à ce statut, l’entreprise n’est plus limitée par les activités qu’elle doit mener. Elle peut donc exercer toutes sortes d’activités dans la limite du légal. De plus, aucun capital minimum n’est réclamé avant la création d’une SAS, et seuls les apports des associés constituent leur responsabilité. Chose tout aussi importante à savoir, est qu’une société par actions simplifiée ne peut pas être introduite en bourse.

Lire la suite

Les aides à la création d’entreprise

La création d’une entreprise est désormais soumise à un dispositif d’aide à la création dont peuvent bénéficier les différents entrepreneurs. À cet effet, il en existe de différentes sortes, et il revient au créateur d’entreprise de savoir à laquelle il peut prétendre. Ainsi, l’observation des critères d’éligibilité est fondamentale.

Lire la suite

Qu’est-ce qu’un business plan ?

Encore appelé « plan d’affaires », le business plan est un document rédigé par le ou les initiateurs d’un projet. Le but principal de la manoeuvre est de trouver des investisseurs qui percevront un intérêt dans cette nouvelle entreprise. Cependant, pour y parvenir, ce document doit remplir certaines fonctions cruciales.

Lire la suite

Mieux comprendre la TVA intra-communautaire

Depuis 1993, il existe une nouvelle taxe pour les sociétés qui commercialisent des biens et/ou services en direction de l’Union européenne(UE). Il s’agit de la TVA communautaire ; son imposition est fonction de règles formelles, spécifiques à chaque produit ou service. Son objectif est de rendre uniforme la fiscalité dans tous les pays membres de l’Union européenne.

Les exportations de biens de la France vers d’autres pays membres de l’UE sont exemptées du paiement de taxes en France ;
Les importations de biens d’un pays membre de l’UE en direction de la France sont imposées une fois en France.

Mieux comprendre la TVA intra-communautaire