Les étapes de la préparation d’un voyage incentive

Le voyage incentive est devenu une pratique courante dans de nombreuses entreprises dans le monde, notamment en France. En effet, il permet de récompenser tous les personnels pour leur dur labeur. Pour que ce voyage soit une totale réussite, il faut bien l’organiser. Mais avant de vous présenter les différentes étapes de la préparation de ce type de voyage, nous allons d’abord vous faire comprendre pourquoi il est si important. Lire la suite

Cloison de bureau en vitre, le meilleur choix décoratif

Parmi les divers éléments qui constituent le look industriel, on compte la cloison de bureau en vitre. Elle connait de plus en plus de popularité et est devenue un élément indispensable dans l’aménagement des bureaux de nos jours. Quels sont donc les avantages de cet élément décoratif pour les bureaux ? À travers cet article, vous aurez les réponses à cette interrogation.

Lire la suite

Devenir avocat : les points essentiels

Vous souhaitez vous mettre au service de votre prochain ? Vous voulez défendre la veuve et l’orphelin ? Devenez avocat ! Il s’agit d’une profession faite pour vous, si vous avez une âme chevaleresque et un sens profond de la justice. Voici quelques conseils pour accéder à ce noble métier. Lire la suite

Valoriser son activité grâce au reportage photo d’entreprise

Les images ont toujours été depuis le temps jadis le seul langage commun utilisé par l’humanité. Avec l’avènement de la télévision, de la publicité et aussi de l’internet, l’image a gagné une place prépondérante au sein de la société. Dans le monde professionnel, disposer d’une bonne communication visuelle est désormais vitale et vous aide à valoriser votre firme.

Lire la suite

Installer un distributeur automatique dans son entreprise : tout ce qu’il faut savoir

Les distributeurs automatiques occupent de jour en jour une place grandissante au sein des entreprises. Boissons fraîches, bonbons, cafés, friandises ou encore repas chauds, voilà autant de produits que peuvent servir ces machines. Dans cet article, vous découvrirez les informations dont vous avez besoin afin d’installer un distributeur automatique dans votre entreprise.

Lire la suite

6 raisons d’opter pour des services de déclaration d’impôt personnel et de conseils fiscaux

Se révélant comme étant un des régimes fiscaux les plus courants pour les entreprises, l’impôt sur les sociétés est extrêmement bénéfique pour les établissements commerciaux, notamment ceux qui ont un fort potentiel de croissance. Dans le cas où vous êtes sceptique au sujet d’opter pour des services de déclaration d’impôt personnel et de conseils fiscaux, cet article vous donne 6 raisons qui devraient vous faire changer d’avis.

Lire la suite

Tri en entreprise : comment améliorer la gestion de vos déchets ?

Les sociétés ont de nos jours l’obligation de maitrîser l’impact de leurs opérations sur l’environnement. Il est donc une nécessité incontournable d’assurer une bonne gestion des déchets et cela demande de disposer d’une connaissance impeccable des déchets présents et de leurs particularités. Mais, comment optimiser cette gestion des déchets dans votre entreprise ?

Lire la suite

De quelle manière connaisse-t-on un bon avocat en ligne ?

Avoir recours aux services d’un avocat n’est pas du nouveau dans notre vie ou celle de notre entourage. Néanmoins, s’il faut dépenser de l’argent, autant en dépenser pour une bonne cause ! Comment alors choisir son avocat ? Focalisons sur la définition de ce dernier, sur ses activités et sur ses compétences.

Qu’est-ce qu’un avocat ?

Un(e) avocat(e) est un(e) spécialiste en droit qui travaille pour des particuliers ou pour des professionnels pour des fins juridiques en aidant, en informant et en défendant ses clients.

Mais avant d’arriver à ce titre, la personne en question devrait avoir au moins un Master I en droit et être un membre de l’Union Européenne. Entre temps, il faut avoir en sa possession un certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA) issu d’une école pour avocat comme le CRFPA ou centre régional de formation professionnelle pour avocat (voir https://carriere.ooreka.fr/…/745633/formation-avocat. ).

Un avocat est libre de choisir dans quelle branche il va se spécialiser (dans l’informatique, environnement, famille, immobilier, etc.).

Logiquement, le salaire d’un avocat dépend de son domaine de spécialité mais en moyenne, un avocat gagne dans les environs de 1800 à 2700 euros mensuellement ; cela dépend également du barreau ou du cabinet dans lequel il exerce son métier. Néanmoins, plusieurs critères, que ce soit du cabinet ou non, font la variation de la rénumération d’un avocat tels que le nombre de clients obtenus, le type d’activité et l’emplacement du cabinet.

Souvent, les nouveaux diplômés choisissent de devenir des avocats à cause des trois raisons suivantes :

  1. La possibilité d’exercer au sein d’un barreau entant que salarié ;
  2. La possibilité de devenir un collaborateur d’un cabinet ;
  3. La possibilité de créer son propre cabinet

En quoi existe exactement le travail d’un avocat ?

Principalement, un avocat aide, informe et conseille ses clients en termes juridiques. Le but de son métier est d’éviter que son client ira en prison ou que ce dernier sera sous procès qui lui va être préjudiciable. Il est également soumis à des règles de déontologies et professionnelles vis-à-vis de ses clients et de ses confrères.

Généralement, il règle des problèmes qui touchent à la vie quotidienne comme les droits au travail ou les droits de la famille mais actuellement, un avocat est surtout connu pour régler des litiges dans le monde des affaires (investissements d’entreprise).

Les compétences humaines requises pour être un bon avocat

Comme toute autre fonction, le métier d’avocat requiert plusieurs compétences que ce soit humaines ou techniques. Le métier est loin d’être facile mais avoir ces profils peuvent vous orienter dans le bon chemin de la réussite de votre travail.

  • Etre prudent

La prudence est le principal ordre d’un avocat. Ceci est pour donner les meilleurs des conseils aux clients et pour déterminer ce que ces derniers ont l’intention de faire.

  • Etre indépendant

Ne pas se laisser influencer. Tel est le devise d’un bon avocat puisque cette qualité fait l’assurance des clients dans le bon sens et dans l’objectivité des conseils que leur fournit l’avocat.

  • Etre discret

Cette qualité va de pair avec la dernière, l’indépendance. Mais celle-là est une obligation. Pourquoi ? Le métier d’avocat nécessite la plus haute confidentialité qui soit. Il ne faut jamais, au grand jamais, divulguer les secrets et les affaires des clients. Cette compétence consiste en un code de déontologie qui a pour but de respecter la confidence professionnelle.

  • Etre loyal

La loyalité qu’on parle ici est le fait de ne représenter qu’un seul client au cours d’une affaire.

  • Etre courtois

Un avocat doit être courtois parce que non seulement c’est devant tout un public qu’il doit convaincre qu’il travaille mais aussi parce que son métier consiste en une plaiderie devant un juge et des jurés.

  • Avoir de l’humanité

Nous connaissons tous qu’avant d’exercer officiellement son métier, un avocat fait un serment ; celui de faire son travail avec dignité et humanité. Il doit avoir également de la compassion envers son client parce que s’il ne se convainc pas lui-même, il ne serait jamais capable de convaincre le juge ni les jurés.

Tous ces points ont été relatés dans le but de vous faire connaitre ce qu’est un bon avocat alors si vous avez des soucis juridiques, n’hésitez pas à cliquer sur ce lien https://www.avocat-verdier-bordeaux.fr/.

 

Entreprise en activité partielle : comment bénéficier d’une indemnisation ?

A cause de la pandémie du covid-19, bon nombre d’entreprises ont été contraintes de recourir au chômage partiel. Mais une entreprise peut également réduire le temps de travail des employés à cause d’une difficulté économique. Cette solution lui permet de maintenir son activité et de faire travailler les employés, mais en dessous de l’horaire légal de travail. En contrepartie, les salariés reçoivent une indemnisation pour compenser cette réduction de temps de travail. Mais quelles sont les conditions pour pouvoir bénéficier de cette indemnisation ?

Dans quelle situation une entreprise peut recourir au chômage partiel ?

Une entreprise est en droit de recourir au dispositif d’activité partielle lorsqu’elle fait face à des difficultés économiques temporaires, à des problèmes liés à l’ approvisionnement ou à une conjoncture économique. En raison de toute autre situation à caractère exceptionnel (sinistre, crise sanitaire), elle peut également envisager de passer à l’activité partielle. C’est le cas actuellement avec la crise sanitaire du covid-19 qui sévit dans le monde entier. Quoi qu’il en soit, l’entreprise peut cesser temporairement ses activités sans avoir à licencier les employés ou réduire l’activité. Dans ce deuxième cas, les salariés continuent de travailler, mais le temps de travail est réduit. Pour recourir au chômage partiel, l’entreprise concernée doit faire une demande d’autorisation préalable auprès de la DIRECCTE. S’il y a un Comité social et économique, l’avis de celui-ci est également indispensable et doit être joint à la demande à envoyer à la DIRECCTE. Si la demande est accordée, les employés de l’entreprise pourront en bénéficier pour une période de douze mois renouvelables.

Comment s’effectue l’indemnisation ?

Durant la période d’activité partielle, les salariés perçoivent à la date normale de la paie une indemnité correspondant à 70 % de leur salaire brut. Pour les employés qui suivent des formations durant les heures de travail, leur indemnité correspond à l’intégralité de leur salaire brut. Cette allocation est toutefois affranchie de contributions et de cotisations sociales. C’est l’État et l’Unédic qui financent les entreprises pour l’indemnisation des salariés en période d’activité partielle. Cependant, l’employeur peut verser à ses salariés une somme supérieure à l’allocation d’activité partielle. Cette somme supplémentaire reste à la charge de l’Entreprise et est également exempte de cotisations sociales.

Que se passe-t-il si l’employeur ne respecte pas les règlements liés à l’activité partielle ?

Lorsqu’une entreprise demande le recours à l’activité partielle, elle doit tenir ses engagements et respecter toutes les règles. Aucun travailleur ne doit être licencié, les horaires de travail convenus doivent être maintenus et chaque employé doit percevoir une indemnisation. En cas de non-respect de l’une ou de toutes ces conditions, l’employeur peut être sanctionné. Il doit rembourser l’intégralité des indemnités au titre de l’activité partielle. De plus, il peut également encourir une peine d’emprisonnement et d’amende.

Qu’en est-il du chômage partiel lié à la crise sanitaire actuelle ?

En raison de la pandémie du covid-19, les entreprises qui ne peuvent pas effectuer de télétravail ou ne peuvent pas mettre en œuvre des mesures de protection renforcées pour leurs employés peuvent demander le recours au chômage partiel. D’ailleurs, dans de nombreux pays, notamment en France, les démarches ont été facilitées. Le dispositif d’activité partielle ne concerne que les entreprises du secteur privé et celles qui relèvent du régime agricole et du régime général. Il en est de même pour les salariés vulnérables. Selon le décret n° 2020-1365 du 10 novembre 2020, les employés considérés comme salariés vulnérables sont :

– les femmes enceintes qui sont à leur troisième mois de grossesse ;

– les personnes âgées de plus de 65 ans ;

– les personnes qui présentent des antécédents d’hypertension artérielle compliquée, de chirurgie cardiaque ;

– les employés qui souffrent de diabète non équilibré, de pathologie chronique respiratoire, d’insuffisance rénale, d’obésité, de cancer évolutif, etc.

Les personnes qui vivent dans le même logement que ces catégories de personnes ne peuvent cependant pas bénéficier du recours au chômage partiel.

Création d’entreprise : une société de comptabilité en ligne

La situation sanitaire actuelle a bouleversé le monde de multiples façons. C’est d’autant plus vrai que depuis le commencement de l’année 2020, l’on assiste à une explosion massive des entreprises en ligne. Plus de 7.500 sites internet sont créés tous les jours à travers le monde et des centaines de milliers de jeunes entrepreneurs ont fait le choix d’exercer leurs métiers à travers les nouvelles technologies. Si le secteur agroalimentaire et les opérateurs mobiles sont les plus sollicités par le public, il existe un secteur hautement juteux, mais mal exploité : la comptabilité. À travers cet article, nous allons vous expliquer les étapes et les démarches à suivre pour créer une entreprise de comptabilité en ligne.

1- Installer le siège social de l’entreprise

Il est vrai que la recherche de locaux est subjective lorsque vous décidez d’exercer en ligne.
Vous avez le choix entre louer un petit local hors de l’habitation familiale ou tout simplement de modifier une pièce de la maison en bureau privé. Dans les deux cas, il ne faudra que quelques mètres carrés pour débuter.

Cependant, un siège social localisé vous offre plus de crédibilité au niveau des informations sur votre site internet. Une étude récente a démontré que les internautes se méfient des sites e-commerce sans agence physique.

Il vous faudra donc une adresse claire pour éviter ce type de déconvenues durant/pendant et après la phase de lancement.

2- Mettre en place un business plan

Par définition, un business plan est un document qui conduit un projet entrepreneurial. En d’autres termes, c’est une feuille de route.

Dans ce document, il vous faut détailler :

  • Le produit et/ou le service ;
  • Les clients à attirer et leurs spécificités ;
  • Le plan de communication ;
  • Le plan marketing ;
  • Les canaux de distribution et la logistique nécessaire ;
  • Les partenaires et associés en cas échéant.

Durant cette phase, il sera également question de trouver les outils de travail de vos futurs collaborateurs.

Le logiciel Acomba est un outil de gestion comptable parfait pour débuter. En cas de besoin, redirigez-vous vers la compagnie COMPTABILITE PERSONNALISEE SG pour bénéficier d’une formation et vous familiariser avec le logiciel.

3- Définir les services et les offres

Le secteur de la comptabilité regorge d’activités que vous pouvez mettre en avant dans le catalogue de votre entreprise en ligne :

  • Service de comptabilité ;
  • Service de facturation ;
  • Service de paye ;
  • Gestion des ressources humaines ;
  • Service de comptabilité à distance.

Dans le cas où vous allez vous-même effectuer les commandes, il ne tiendra qu’à vous d’accepter et de mener à bien les contrats de sous-traitances.

Par contre, si vous pensez à recruter dans le futur, n’hésitez pas à vérifier les compétences de vos futurs collaborateurs au préalable.

Voici les points essentiels :

  • Dynamisme et rigueur ;
  • Sens de l’organisation ;
  • Esprit d’équipe ;
  • Maîtrise des logiciels typiques du domaine ;
  • Connaissance des nouvelles techniques et loi en vigueur ;
  • Diplômes obtenus.

 

4- Créer un site internet attractif et fonctionnel

Il existe diverses entreprises pouvant mettre en place un site e-commerce à la pointe de la technologie. Néanmoins, de nombreuses applications vous permettent d’effectuer cette étape vous-même.

Notez bien que les consommateurs doivent être attirés par la forme, la fonctionnalité et l’ergonomie de votre site internet. Il n’y a pas plus ennuyeux qu’une plateforme fade et dont la manipulation est complexe.

Mettez des vidéos explicatives, des images illustratives et des articles en tout genre traitant de votre domaine d’application. Vous verrez que le taux de visites augmentera de jour en jour.

Bref, il faut une plateforme fonctionnelle et professionnelle. Ceci fait, il ne vous restera plus qu’à commencer votre nouvelle aventure. Il est même possible d’obtenir un financement de projet grâce à certaines astuces légales.